Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Durand-Guerrier Viviane

Titre : Différents types de savoirs et leur articulation. Place de la logique formelle comme outil d'analyse des connaissances mises en oeuvre dans le raisonnement mathématique dans une perspective didactique. p. 205-233.

Editeur : La Pensée Sauvage éditions Grenoble, 1995 Collection : Travaux et thèses de didactique. Série Sciences.
Format : 14 cm x 22 cm, p. 205-233 Bibliogr. p. 228-230
ISBN : 2-85919-105-4 EAN : 9782859191054  ISSN : 1263-9656

Type : chapitre d'un ouvrage Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : C29Recherches en didactique des mathématiques (généralités) : contributions philosophiques, historiques, théoriques. Théories de l’enseignement des mathématiques. Méthodologies de recherche.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 C39Processus cognitifs (apprentissages, théories de l’apprentissage, processus de pensée, formation de concepts, résolution de problèmes, compréhension, mémorisation, perception, développement cognitif)
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 E39Logique. Acquisition des capacités de raisonnement logique.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé :

Ce texte est construit autour de la question de la place de la logique formelle comme outil d'analyse des connaissances mises en jeu dans le raisonnement mathématique. L'essentiel de l'argumentaire vise à montrer d'une part qu'il n'est pas nécessaire de renoncer à la logique classique pour prendre en compte les modalités du nécessaire et du contingent dans la classe de mathématiques, et que d'autre part, les énoncés contingents jouent un rôle important dans le raisonnement mathématique. Le texte met en outre en évidence une composante implicite très forte, à savoir le fait que pour l'élève ou l'étudiant, dans l'activité mathématique, la référence est principalement la logique naturelle, alors que pour l'enseignant, la référence est celle de la pratique mathématique, aucune des deux ne renvoyant stricto-sensu à la théorie de référence qu'est la logique formelle, sans pour autant lui être étrangère, cette dernière apparaissant ainsi comme une sorte de savoir savant commun potentiel de référence, le plus souvent occulté dans la classe de mathématiques.

Notes :
Chapitre de Différents types de savoirs et leur articulation.

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 12/01/2020
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional