Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Félix Christine

Titre : Une analyse comparative des gestes de l'étude personnelle : le cas des mathématiques et de l'histoire.
English title: A comparative analysis of the studying process both in mathematics and history.

Editeur : Université de Provence - Aix-Marseille I Marseille, 2002
Format : A4, 506 p. Bibliogr. p. 390-400

Type : thèse, Psychologie et sciences de l'éducation, Marseille, 2002 Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : A79Thèses et mémoires postdoctoraux
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 C49Aspects affectifs: motivation, anxiété, sentiments, image de soi, compétences et aptitudes. Personnalité, Créativité, Traits de caractères…
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé :

En quoi consiste le travail personnel de l'élève ou cette partie appelée plus communément "devoirs à la maison" ? Comment les élèves organisent-ils cette partie invisible de l'étude supposée répondre aux besoins engendrés par le travail fait en classe ?
Si les acteurs du système scolaire n'ont de cesse de rappeler le rôle prépondérant que l'école doit jouer dans l'accompagnement des élèves afin de ne plus laisser au seul investissement personnel la prise en charge de ce travail, on remarque que cette obligation d'étudier n'est pas sans poser problème à une certaine catégorie d'élèves, du moins les plus distants vis à vis de l'univers scolaire.
Une analyse comparative permet de décrire, d'interpréter et de comprendre des gestes de l'étude personnelle engagés dans le cas des mathématiques et de l'histoire.
L'ensemble des résultats produits, tant sur le plan quantitatif que qualitatif, confirme que la nature des gestes accomplis quotidiennement par des collégiens est fortement liée à des positions d'élèves, attribuées de fait ou légalement, explicitement ou implicitement par l'institution scolaire. On constate ainsi que les élèves forts n'étudient pas exactement les mêmes objets de savoir que les élèves plus en difficulté.
Dès lors, ce travail de recherche montre que les gestes de l'étude doivent principalement être considérés dans leur relation avec le type d'attentes ou de contrats en vigueur dans la classe.
La mise en relation entre ces deux espaces de travail, l'un encadré et public, l'autre privé mais en étroit rapport de dépendance avec le premier, permet de mieux comprendre où et comment se construisent les différences entre les élèves qui réussissent et ceux qui échouent.

Une version texte intégral est en téléchargement sur le site http://christine.felix.free.fr/

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 07/07/2019
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional