Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Friedelmeyer Jean-Pierre

Titre : Le calcul des dérivations d'Arbogast dans le projet d'algébrisation de l'analyse, à la fin du dix-huitième siècle.
English title: Arbogast calculus of derivations in the analysis algebrisation project, at the end of the 18th Century.

Editeur : Université de Nantes - Centre François Viète d'Histoire et Philosophie des Sciences et des Techniques Nantes, 1994 Collection : Cahiers d'histoire et de philosophie des sciences. Nouvelle série. Num. 43
Format : 333 p. Bibliogr. p. 309-326
ISBN : 2-86939-075-0 EAN : 9782869390751  ISSN : 0753-6712

Type : thèse, Histoire et philosophie des sciences, Nantes, 1993 Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : A70Thèses et mémoires postdoctoraux D30Histoire et épistémologie des mathématiques, époque classique (17ème et 18ème). I40Calcul différentiel (par exemple : problèmes d'extremum) 

Résumé :

Se situant dans le courant de Lagrange pour traiter l'analyse mathématique dégagée «de toute considération d'infiniment petits, d'évanouissants, de limites...», Arbogast fut oublié en France, lorsque Cauchy fonda l'analyse sur d'autres critères. Pourtant il avait développé de façon originale certaines idées sur les fonctions et les différentielles, et surtout il avait mis au point une formule de calcul, mal comprise en France, mais fort utilisée et commentée en Angleterre : "The rule of the last and last but one" (De Morgan, Cayley, etc.). Député du Bas-Rhin à l'Assemblée Législative, puis à la Convention, il participa activement aux travaux du Comité d'Instruction publique (depuis octobre 1791 jusqu'en 1795). Son origine alsacienne lui fit confier en particulier tout ce qui concerne les relations avec l'organisation scolaire allemande; ses capacités scientifiques le conduisirent à s'occuper des programmes d'enseignement, des livres scolaires, des inventions nouvelles et le firent nommer commissaire pour les Poids et Mesures. Pour la même raison sans doute, il fut chargé de la visite et de l'inventaire des cabinets de plusieurs savants illustres (Montalembert, Pelletier...). Est-ce là qu'il trouva tant de manuscrits des mathématiciens du dix-septième siècle surtout Fermat? Arbogast les recopia méticuleusement, ce qui aida considérablement Paul Tannery pour son édition des oeuvres de Fermat en 1891.

Notes :
Cet ouvrage est l'objet d'une recension dans le Bulletin de l'APMEP n° 401.

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 10/09/2018
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN