Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Serfati Michel

Titre : Revue d'histoire des sciences. Vol. 51. N° 2-3. p. 237-290. Descartes et la constitution de l'écriture symbolique mathématique.
English title: Descartes and the establishment of symbolic mathematical writing.

Editeur : Presses Universitaires de France (PUF) Paris, 1998
Format : 16 cm x 24 cm, p. 237-290 ISBN : 2-13-049202-9 EAN : 9782130492023  ISSN : 0151-4105

Type : article de périodique ou revue Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, élève ou étudiant, enseignant

Classification : A39Revues, article de revue
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 D39Histoire et épistémologie des mathématiques, époque classique (17ème et 18ème).
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 E29Métamathématique. Aspects philosophiques et éthiques des mathématiques. Épistémologie des mathématiques
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 E49Le langage des mathématiques. La formalisation. Les définitions. Axiomatique et méthodes axiomatiques. Acquisition des concepts mathématiques
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé : Abstract

Cet article trouve son origine dans la mise en regard de deux textes mathématiques : d'un côté, l'Ars magna de Cardan (1545), indéchiffrable aujourd'hui et cependant très représentatif du XVIe siècle mathématique ; d'autre part, la Géométrie de Descartes, le tout premier texte dans l'histoire des mathématiques pour nous directement lisible. Après 1637, certes le texte se modifie et se perfectionne, mais il aura définitivement acquis les traits constitutifs de sa forme actuelle. Comment et pourquoi pareil bouleversement ? A ces questions, on propose des réponses historiques et épistémologiques, ainsi que l'analyse du rôle de Descartes quant à ces trois points essentiels dans la constitution de l'écriture symbolique, la représentation des puissances (l'exposant cartésien), celle de l'égalité ensuite, enfin celle de l'agrégation. On décrit brièvement un système symbolique préalable, appelé diophanto-cossique, avec ses apories. A sa place, ce fut le système de Descartes qui fut adopté par la communauté, et demeure en vigueur encore aujourd'hui. Il fut aussi chronologiquement le premier. La première apparition de l'exponentielle cartésienne pour les puissances figure en effet dans la règle XVI des Regulae.

Notes :
Article de Revue d'histoire des sciences n° 51-2-3. Ressource en ligne

Une version texte intégral est en téléchargement sur le site http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/rhs

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 16/05/2020
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional