Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Tempier Frédérick

Titre : Cahier de DIDIREM. Num. 60. L'enseignement de la numération décimale de position au CE2 : étude des relations entre contraintes et libertés institutionnelles et pratiques des enseignants. Mémoire de Master.

Editeur : IREM de Paris, Paris, 2009 Collection : Cahier de DIDIREM Num. 60
Format : A4, 194 p. Bibliogr. p.136-138
ISBN : 2-86612-318-2 EAN : 9782866123185  ISSN : 2102-4871

Type : mémoire Master, DEA Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur Niveau Niveau scolaire visé par l'article : école élémentaire Age : 8, 9

Classification : A79Thèses et mémoires postdoctoraux
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 C29Recherches en didactique des mathématiques (généralités) : contributions philosophiques, historiques, théoriques. Théories de l’enseignement des mathématiques. Méthodologies de recherche.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 C39Processus cognitifs (apprentissages, théories de l’apprentissage, processus de pensée, formation de concepts, résolution de problèmes, compréhension, mémorisation, perception, développement cognitif)
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé :

Ce travail de mémoire de Master porte sur l'enseignement de la numération décimale de position en 3ème primaire (classe de CE2, élèves de 8-9 ans) lors de l'introduction des nombres à quatre chiffres. L'auteur a suivi deux enseignants en prenant en compte les contraintes et libertés institutionnelles qui pèsent sur leurs pratiques.
Il étudie d'abord l'organisation mathématique à enseigner (à travers deux manuels couramment utilisés dans les classes, les instructions officielles et les évaluations nationales) pour déterminer ces contraintes et libertés. Afin d'avoir un point de vue épistémologique pour cette étude, une organisation mathématique dite "de référence" est construite en s'appuyant sur l'évolution de l'enseignement de la numération au cours du 20ème siècle (Chambris, 2008)) et sur certains ouvrages plus anciens (18ème et 19ème siècle).
L'auteur met ainsi en évidence que l'institution actuelle privilégie un unique aspect de la numération (qu'il appelle aspect positionnel) : le lien entre les unités de la numération et la position des chiffres dans l'écriture du nombre. Or il existe un autre aspect essentiel de la numération qu'il appelle aspect décimal et qui recouvre les relations entre les unités de la numération : par exemple 1 millier c'est 1000 unités, mais c'est aussi 10 centaines ou 100 dizaines. Cet aspect reste implicite dans les recommandations des programmes et est peu pris en compte dans l'un des deux manuels étudiés. Il n'intervient pas dans les tâches proposées dans les évaluations nationales. Par contre le deuxième manuel traite de cet aspect là, ce qui montre qu'il existe des espaces de libertés possibles pour les enseignants.
Pour étudier l'influence des contraintes et libertés institutionnelles sur les pratiques, l'auteur utilise le modèle des différents niveaux de l'activité de l'enseignant développé par Margolinas (2002) et montre que ces contraintes influent à la fois sur la préparation des séances (projet global) et sur les déroulements en classe.
D'une part, cette analyse des projets globaux des deux enseignants montre que l'aspect décimal n'est pas considéré comme un savoir essentiel de la numération. Les entretiens réalisés confirment ce phénomène et la difficulté de ces enseignants à contrôler épistémologiquement leur projet.
D'autre part, cette analyse des déroulements en classe, en appui sur la théorie des situations didactiques, permet de montrer, pour un des deux enseignants, que même si la situation proposée met en jeu a priori l'aspect décimal de la numération, il ne le prend pas en compte car cela ne fait pas partie de son projet d'enseignement (ce qui, pour l'auteur, est une conséquence des contraintes institutionnelles) ; il interprète alors les difficultés rencontrées par les élèves à l'intérieur de son projet, ce qui ne lui permet pas d'avoir une analyse mathématique adaptée.
Dans les perspectives liées à ces constats, l'auteur se demande comment il serait possible de faire évoluer les pratiques des enseignants vers une prise en compte des deux aspects de la numération.

Notes :

Un fac-similé numérique est en téléchargement sur le site " Bibliothèque numérique des IREM et de l'APMEP"

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 18/04/2019
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN