Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Gilly Michel

Titre : Construction des savoirs. Obstacles et conflits. Remarques et réflexions à propos de didactique et de conflit socio-cognitif. p. 382-389.

Editeur : Les éditions Agence d'Arc Ottawa, 1989, Canada
Format : p. 382-389 ISBN : 2-89022-152-0 EAN : 9782890221529

Type : chapitre d'un ouvrage Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : C20Recherches en didactique des mathématiques (généralités) : contributions philosophiques, historiques, théoriques. Théories de l’enseignement des mathématiques. Méthodologies de recherche.
Général, difficile à classer
 C30Processus cognitifs (apprentissages, théories de l’apprentissage, processus de pensée, formation de concepts, résolution de problèmes, compréhension, mémorisation, perception, développement cognitif)
Général, difficile à classer
 

Résumé :

Convié dans le colloque en tant qu'observateur, l'auteur spécialiste en psychologie sociale formule dans sa communication deux séries de remarques et de questions portant - en premier lieu sur les différences de préoccupations animant les psychologues sociaux et les didacticiens quant à l'étude des constructions cognitives : - en second lieu sur les articulations entre la psychologie sociale des constructions cognitives et la didactique et plus particulièrement l'attirance de cette dernière pour la notion de conflit socio-cognitif, notion tirée de la psychologie sociale. En ce qui concerne la première série de réflexions, malgrè quelques similitudes d'intérêt, l'auteur est frappé par l'existence d'un "caractère morcelé des recherches actuelles en didactique". Ce qui transparaît dans les communications, c'est une absence de "préoccupation très forte de la part des didacticiens des disciplines scientifiques pour des objets cognitifs à caractère transversal et inter-disciplinaire. On a l'impression d'un univers éparpillé, chacun étudiant dans sa discipline (mathématique, biologie, physique, ...) des apprentissages conceptuels et des fonctionnements sans chercher vraiment à voir quels pourraient être les liens et correspondances interdisciplinaires. Et pourtant, il y a des curriculums scolaires relatifs à des enseignements parallèles. Les élèves font en même temps de la physique, de la biologie, des mathématiques. Il paraît évident pour un profane que tous ces savoirs ne s'organisent pas indépendamment les uns des autres." La seconde série de réflexions que fait l'auteur concernant les communications entendues au colloque porte sur le fait qu'il y a "absence totale (ou quasi-totale) de préoccupations différentielles au sein de chaque didactique disciplinaire. Et pourtant, tous les enfants ne réagissent pas de façon identique aux enseignements dispensés. Rappeler l'existence de différences interindividuelles est quelque chose de trivial, mais qui doit être fait. Pour quelqu'un d'extérieur, il est frappant de voir que les didactiques semblent ne pas s'en préoccuper."

Notes :
Chapitre de Construction des savoirs. Obstacles et conflits.

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 07/09/2019
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional