Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Gispert Hélène

Titre : Bulletin de l'APMEP. N° 494. p. 286-296. Enseignement, mathématiques et modernité au XXe siècle. Réformes, acteurs et rhétoriques

Une version texte intégral est sur le site Bibliothèque numérique des IREM et de l'APMEP  Télécharger 

Editeur : APMEP Association des Professeurs de Mathématiques de l'Enseignement Public (APMEP) Paris, 2011
Format : 17 cm x 24 cm, p. 286-296  ISSN : 0240-5709

Type : article de périodique ou revue Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : A39Revues, article de revue, article sur un site internet
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 D49Histoire et épistémologie des mathématiques à partir du 19e siècle.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 D99Histoire de l'enseignement des mathématiques et des disciplines connexes
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé :

Cet article est le discours d'ouverture du colloque "Centenaire de l'APMEP". Ce siècle a été marqué par deux réformes principales. La réforme de 1902 marque la fin du monopole des humanités classiques avec la création d'un cursus moderne, à égalité (théoriquement) avec le cursus classique.
A partir de 1960 vient un temps de profondes transformations. Une réforme des mathématiques semble une réponse aux nouveaux enjeux, politiques, économiques, sociaux et culturels, c'est la réforme desn"mathématiques modernes" préparée par la "Commission Lichnérowicz".
Si la réforme de 1902 était liée aux applications à la physique, celle des "mathématiques modernes" se revendique d'une mathématique axiomatique, formelle, déductive et non expérimentale, tout en défendant une pédagogie active basée sur des situations concrètes. Cette réforme s'est brisée sur l'écueil de la nouvelle réalité sociale de l'école moyenne.
La création de l'APMESP, en 1910 est une réponse à la réforme de 1902.
La réforme des mathématiques Modernes a mobilisé de nombreux acteurs, outre l'APMEP, les IREM (Instituts de Recherche pour l'Enseignement des mathématiques), la CEIAEM (Commission Internationale pour l'Etude et l'Amélioration de l'Enseignement des Mathématiques). Il faut noter l'importance, à côté des acteurs académiques, des acteurs économiques et politiques, André Lichnérowicz étant un lien important entre ces divers acteurs. La dissension s'installe au moment de la mise en place des programmes de quatrième et troisième. L'APMEP élabore la Charte de Caen qui donne de nouvelles propositions pour enseigner et les IREM élaborent avec le développement de la didactique une nouvelle dimension de l'expertise en matière de savoirs.

Notes :
Cet article est publié sous la rubrique "Dossier : Centenaire de l'APMEP".
Le Bulletin de l'APMEP (appelé "Bulletin Vert") s'efforce, par des articles de fond : de couvrir l'actualité de l'enseignement des mathématiques de la maternelle à l'université, de contribuer à la formation approfondie des enseignants, d'entretenir, chez ceux-ci, l'esprit de recherche et de susciter des échanges avec ses lecteurs.
Il paraît 5 fois par an de sa création à 2018, année où suite à un changement de politique éditoriale, l’APMEP publie une revue unique Au Fil des Maths - le Bullletin de l'APMEP.


Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 05/01/2023
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional