Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Tournès Dominique

Titre : Expressions. N° 18. Histoire et philosophie des sciences. p. 117-138. Figures idéales et figures sensibles. Place des instruments de dessin dans l'histoire et l'enseignement de la géométrie.

Une version texte intégral est sur le site Bibliothèque numérique des IREM et de l'APMEP  Télécharger 

Editeur : IUFM de la Réunion Saint-Denis, 2001
Format : A5, p. 117-138 ISBN : 2-9512189-0-1  ISSN : 1769-7107

Type : article de périodique ou revue Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : A39Revues, article de revue, article sur un site internet
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 D89Approches historiques des mathématiques et des disciplines connexes pour l'enseignement et la formation.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 G49Géométrie plane et dans l'espace. Géométrie dans des espaces à n dimensions.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 R29Utilisation de l'informatique en mathématiques (par exemple : logiciels de calcul formel, logiciels d'aide à l'enseignement des mathématiques, comme les logiciels de géométrie dynamique)
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé : Abstract

On a parfois tendance à croire, en référence à un modèle grec en partie mythique, que la géométrie s'occupe principalement de figures idéales, purs objets de pensée ayant pour fonction de servir de support à des raisonnements abstraits. C'est méconnaître que, tout au long de son histoire, la géométrie s'est constituée à travers des pratiques : pratique des artisans et des artistes, pratique du dessin à l'aide d'instruments variés, pratique du tracé continu de courbes à l'aide de mouvements. De là une floraison de courbes (cf. l'article du Bulletin APMEP no 436 Ressource en ligne ) dédiées à des applications. De même il faut refuser d'enfermer Descartes dans une exclusion des "courbes mécaniques"...
L'auteur évoque ensuite la "construction des équations et calcul graphique", puis la construction des courbes transcendantes, les géométries descriptive et projective, pour insister sur les instruments de dessin, "à la fois outils et objets de l'activité du géomètre" et moyens efficaces d'enseignement de la géométrie, dans une "dialectique entre théorie et pratique".
Les logiciels de géométrie dynamique renforcent ces avantages, notamment par "la possibilité de faire varier une figure à partir de certains de ses éléments ou de paramètres". Et, "d'un point de vue didactique, ces logiciels devraient faciliter le franchissement par les élèves de la barrière conceptuelle séparant le monde sensible du monde des idées".
En dépit de réticences idéologiques tenaces, des recherches historiques récentes s'efforcent de montrer que figures sensibles et figures idéales ne peuvent exister que simultanément, dans une dialectique permanente génératrice de sens. Si le géomètre confirmé, s'appuyant sur une longue expérience, peut parfois travailler directement sur des figures idéales, il n'en va pas de même dans l'enseignement, où l'élève doit nécessairement approfondir sa vision de l'espace par une pratique constante et raisonnée des instruments de dessin.

Notes :
Article du numéro 18 de la revue Expressions.


Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 22/09/2022
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional