Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Jolibert Bernard

Titre : Expressions. N° 35. Histoire et philosophie des sciences. p. 7-22. Le "nombre" chez Husserl.

Une version texte intégral est sur le site Bibliothèque numérique des IREM et de l'APMEP  Télécharger 

Editeur : IUFM de la Réunion Saint-Denis, 2010
Format : A5, p. 7-22 Bibliogr. p. 20-22
  ISSN : 1769-7107

Type : article de périodique ou revue Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : A39Revues, article de revue, article sur un site internet
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 D49Histoire et épistémologie des mathématiques à partir du 19e siècle.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 F29Stade prénumérique. Concept de nombre, dénombrement.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 E29Métamathématique. Aspects philosophiques et éthiques des mathématiques. Épistémologie des mathématiques
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé : Abstract

Il est possible d'aborder l'œuvre philosophique husserlienne par diverses voies. Les plus courantes consistent à commencer par les travaux de la maturité. On se trouve alors confronté aux notions propres à sa philosophie, riche d'un vocabulaire technique lié à sa volonté de précision dans l'expression des idées (époché, réduction phénoménologique, connaissance éidétique, intentionnalité, noème-noèse, etc.). Pour tenter une première approche, peut-être serait-il sage de suivre pas à pas la pensée de Husserl dans ce qui fut sa première recherche : celle de l'essence du nombre. Il s'agit alors de "revenir à ce qui constitue la chose même" et de l'interroger jusqu'à "l'évidence première" qui permet de comprendre la possibilité psychologique et logique de la construire. Si la "classe" que constitue le nombre naît dans l'expérience, on a tort de le réduire entièrement à ses caractères sensibles. La "faute cardinale"de l'empirisme est de ramener à tort le donné numérique au donné empirique. Le nombre implique une "liaison collective" qui demande un véritable travail de construction.

Notes :
Article du numéro 35 de la revue Expressions.


Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 22/09/2022
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional