Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Gombaud Stéphane

Titre : Expressions. N° 35. Histoire et philosophie des sciences. p. 57-73. La responsabilité des Mathématiques Appliquées à la Finance dans la crise, une invitation à la réflexion critique.

Une version texte intégral est sur le site Bibliothèque numérique des IREM et de l'APMEP  Télécharger 

Editeur : IUFM de la Réunion Saint-Denis, 2010
Format : A5, p. 57-73 Bibliogr. p. 72-73
  ISSN : 1769-7107

Type : article de périodique ou revue Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : A39Revues, article de revue, article sur un site internet
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 D49Histoire et épistémologie des mathématiques à partir du 19e siècle.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 M39Mathématiques financières. Mathématiques des assurances.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé : Abstract

En période de crise, la chasse aux boucs émissaires est ouverte. La crise financière qui sévit aujourd'hui n'échappe pas à la règle : institutions, banques, agences de notations, personnes, traders ou quants, sont pointés du doigt. Toutefois, la mise en accusation des Mathématiques Appliquées à la Finance est singulière. D'une part, les mathématiques, synonymes de rationalité, ne sont pas victimes d'une mauvaise réputation et l'opinion a tendance à penser qu'elles ne peuvent en elles-mêmes avoir d'effets négatifs sur la société, qu'elles soient considérées comme des outils ou comme un langage pour les autres sciences. D'autre part, une fois l'accusation rendue publique on a assisté moins au déchaînement d'une polémique qu'à l'instauration d'un véritable débat. L'analyse des discours, en particulier des métaphores employées, montre une attention se portant sur l'idée d'une responsabilité réelle mais indirecte. Ce que l'opinion s'est efforcée de comprendre est une sorte de dérive, celle que D. Dennett a qualifiée de "péril de Pauline", type de responsabilité relevant de la diffusion d'un savoir qui ne tient pas compte des conditions spéciales de sa réception.

Notes :
Article du numéro 35 de la revue Expressions.


Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 22/09/2022
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional