Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Lubet Jean-Pierre

Titre : Histoires de probabilités et de statistiques. Laplace et la Théorie analytique des probabilités : itinéraires de découverte. p. 197-224.

Editeur : Ellipses Paris, 2004 Collection : IREM - Epistémologie et Histoire des Maths
Format : 16,5 cm x 24 cm, p. 197-224 Bibliogr. p. 222-224
ISBN : 2-7298-1923-1 EAN : 9782729819231  ISSN : 1298-1907

Type : chapitre d'un ouvrage Langue : Français Support : papier

Public visé : élève ou étudiant, enseignant

Classification : E29Métamathématique. Aspects philosophiques et éthiques des mathématiques. Épistémologie des mathématiques
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 K19Ouvrages généraux sur les probabilités et statistiques et leur enseignement.
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé :

L'objectif de ce chapitre est la lecture de quelques passages de la Théorie analytique des probabilités. Trois "itinéraires" distincts sont suivis.
Le premier concerne les principes élémentaires. Les deux autres offrent des aperçus sur des résultats plus élaborés, reposant sur des moyens de calcul spécifiques. Dans un mémoire précoce, Laplace exprime des positions très fermes sur plusieurs thèmes qui avaient fait l'objet des doutes et des interrogations de d'Alembert. A la même époque, il énonce un principe original permettant de calculer la probabilité des causes ; la démarche est cohérente avec l'expression d'un point de vue déterministe. Ces travaux trouvent leurs prolongements dans la Théorie analytique des probabilités. Ils fournissent ici la matière de la première partie.
La seconde partie donne des indications sur la théorie des fonctions génératrices, et elle illustre l'efficacité de cette théorie dans la résolution d'équations aux différences finies. Mais on comprend mieux l'importance fondamentale que Laplace lui accorde, si on la rapporte aux travaux de Lagrange et aux problématiques propres à l'analyse de cette époque.
La troisième partie concerne le théorème central limite ; celui-ci apparaît dans un mémoire de 1810, il se présente d'abord comme une réponse à des questions de Mécanique Céleste et de théorie des erreurs. Dans le détail de sa démonstration, interviennent des méthodes asymptotiques que Laplace a mises en oeuvre dès 1785. Par quelques-unes de ses applications, le théorème apparaît déjà comme un instrument de ce qui va constituer la statistique inférentielle.

Plan du chapitre :
Introduction
1. Un point de vue ferme et précoce ; 1.1 Espérance mathématique et espérance morale ; 1.2 Les événements répétés ; 1.3 Une philosophie déterministe ; 1.4 La probabilité des causes
2. Les fonctions génératrices ; 2.1 L'exemple du problème des partis ; 2.2 Le " nouveau genre de calcul " ; 2.3 Des notations et des concepts en évolution
3. Le théorème central limite ; 3.1 Plusieurs lois des erreurs ; 3.2 L'approximation exponentielle des fonctions autour de leur maximum ; 3.3 L'inclinaison de la trajectoire des comètes et la théorie des erreurs ; 3.4 La démonstration
Conclusion.

Notes :
Chapitre de l'ouvrage Histoires de probabilités et de statistiques.

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 15/07/2019
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional