Al-Kindi

Al-Kindy

ELEMENTS DE BIOGRAPHIE
HISTOIRE DES SCIENCES

Abū Yūsuf Yaqūb ibn Ishaq al-Sabbah al-Kindi (801-873) ou sous son nom latinisé Alchindius, ou Al-kindi, est un des plus grands philosophes et savants arabes.
Né à Al-Kûfah (Irak), centre culturel important, dans une famille de hauts fonctionnaires, il fait ses études à Bagdad, et bénéficie du soutien du calife Al-Ma'mun et il est chargé de la traduire des manuscrits de savants grecs.
Surtout connu à son époque comme philosophe, Al-Kindi a contribué à des domaines très variés : philosophie, mathématiques, médecine, musique, physique, astronomie.
Il a écrit de nombreux ouvrages qui, pour la plupart, ont été perdus mais qui avaient été traduits en latin par Gérard de Crémone.
En arithmétique, il a notamment écrit sur les nombres indiens, l'harmonie des nombres, les multiplications, la géométrie, les proportions, les algorithmes.
Il conçoit l'espace et le temps comme finis. En effet, pour lui, l'existence d'une grandeur infinie conduirait à un paradoxe.
En géométrie il participe aux recherches sur les parallèles, et propose un lemme sur l’existence de deux droites à la fois non-parallèles et non-sécantes.
On a retrouvé en 1987 son ouvrage de cryptanalyse Manuscrit sur le déchiffrement des messages cryptographiques où il présente la technique d'analyse fréquentielle des lettres du texte chiffré.

Voir aussi :

Bibliothèque Tangente. Num. 30. Histoire des mathématiques de l'Antiquité à l'an Mil.

Pour en savoir plus :

http://www-history.mcs.st-and.ac.uk/Biographies/Al-Kindi.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Al-Kindi

Aidez-nous à améliorer cette notice Mise à jour 28/12/2016 08h41